Ils s’aiment comme des enfants
Enfants de la bombe
Des catastrophes
De la menace qui gronde
Enfants du sinistre
Armés jusqu’aux dents

(Daniel Lavoie, « Ils s’aiment »)

Nos « enfants du sinistre » pourraient être portés à croire que la pandémie en cours est un événement unique dans l’histoire. Ils apprendront pourtant que celle-ci est remplie de rebondissements qui ont forcé des peuples à modifier de manière radicale et permanente leur manière de vivre. Qu’il s’agisse d’occupations illégitimes, de guerres perdues, de catastrophes environnementales, d’épidémies mortelles, l’histoire nous enseigne que la vie des sociétés est toujours en mouvement, quand ce n’est pas en transformation totale.

Toutefois, ils vivent en cette période où jamais les moyens de communications n’ont été aussi prépondérants que dans la gestion de cette crise. Chaque jour a apporté sa surdose d’informations que nous avions du mal à ingérer et à trier, causant parmi nous la confusion et de nouvelles tensions.

La pandémie aura provoqué les organisations mondiales à se surpasser en études et en recommandations. Elle aura forcé les gouvernements à prendre des mesures d’urgence, à décréter des contraintes aux libertés, à voter des crédits qui vont détériorer leur économie de façon durable. Les scientifiques et les chercheurs auront fait preuve d’ingéniosité pour permettre l’arrivée hâtive de vaccins à peine testés, suscitant une certaine méfiance au sein des populations.

Mais il y a tant d’autres enjeux qui menaçaient déjà notre survie. Pensons à la biodiversité et aux changements climatiques, aux ressources qui s’épuisent dans l’anthropocène, aux populismes et aux migrations forcées pour la survie, aux inégalités et aux injustices que nous avons créées de toutes pièces. Nous sommes tous et toutes plongés dans le drame, mais le traumatisme pourrait s’avérer fatal pour une grande partie d’entre nous.

L’ÉGLISE N’EST PAS EN RESTE

Les chrétiens aussi traversaient leurs propres turbulences avant la pandémie. L’Église catholique a en subi plus que sa part avec la sécularisation, son concile à moitié étouffé, l’émancipation féministe, l’élévation de la conscience et des libertés individuelles, la multiplication des divorces, les théologies libératrices, les réformes pastorales et organisationnelles souvent stériles, le cri des personnes homosexuelles et des Autochtones, la contestation du cléricalisme et la désaffection accélérée des fidèles, dégoûtés par les scandales qui défilent comme une incessante litanie accusatrice que nous ne savons plus camoufler.

... LIRE LA SUITE SUR CHEMINS FRANCISCAINS

Photo de Johannes Plenio provenant de Pexels

À propos Jocelyn Girard

Marié depuis 1984, 5 enfants, 6 petits-enfants... J'occupe un emploi dans le secteur des technologies de l'information et un autre, plus ancien, en tant que professeur à l'Institut de formation théologique et pastorale. Je suis plutôt de bonne compagnie, accueillant et discutant avec quiconque se montre respectueux, sans distinction d'origine, d'ethnie, de religion d'orientation sexuelle ou de handicap. J'ai oeuvré au sein de L'Arche (en France et à Montréal) après avoir travaillé dans les technologies de l'information (Québec et Paris). Autre blogue: http://lebonheurestdansleoui.wordpress.com Twitter : http://twitter.com/#!/jocelyn_girard Facebook : Jocelyn.Girard.9

1 comment on “Face à la menace qui gronde

  1. Nicole Paquette LAPARE

    Merci pour ce partage Jocelyn ! Tu es toujours intéressant ! Donnons les clés aux jeunes !!! 🙋‍♀️👏

    J’aime

Comment réagissez-vous ?

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :